0692969766 [email protected]

L’aromathérapie

Comment se soigner avec les huiles essentielles ?

L’aromathérapie est connue depuis des millénaires. Décrites précédemment sous le nom d’essence ou d’essence aromatique, ce n’est qu’en 1972 que l’appellation « huiles essentielles » de plantes aromatiques est retenue.

Découvrez ici le « Grand guide des huiles essentielles » d’ALESSANDRA Moro Buronzo.

aromathérapie

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

Les huiles essentielles sont extraites de plantes par distillation à la vapeur. Elles ne contiennent pas de corps gras contrairement aux huiles végétales et ne tachent donc pas le papier en séchant (petit truc pour bien les choisir). L’huile essentielle est obtenue par la distillation de la plante à la vapeur d’eau en alambic. La vapeur d’eau passe à travers le tissu végétal. Les cellules contenant l’huile essentielle éclatent et le mélange vapeur-huile essentielle est ensuite séparé dans un condenseur.

Lorsque les huiles sont présentes en grande quantité, un pressage à froid des écorces et des zestes (d’agrumes par exemples) sont comprimé et les huiles essentielles récoltées très simplement. Les substances aromatiques et volatiles des huiles sont composées de différentes molécules (hydrocarbures, dont des terpènes et des molécules oxygénées). Solubles dans l’huile et l’alcool, ces produits ne le sont pas dans l’eau. Les prix élevés de ces produits s’expliquent en partie par la grande quantité nécessaire de plantes pour les obtenir. Pour un litre d’essence de rose, il faut ainsi 5 tonnes de pétales.

Les divers modes d’utilisation de l’aromathérapie

On compte plus de 400 essences issues de végétaux ou de partie de végétaux. Mais en pratique, seule une centaine d’huiles essentielles sont utilisées en aromathérapie. Les différents modes d’utilisation les plus courants sont :

  •  Par voie orale : Cette utilisation est la plus courante, mais elle n’est pas recommandée sans avis médical. Certaines huiles essentielles ont une toxicité aiguë, ainsi l’automédication n’est pas conseillée ;
  •  Par voie rectale : Des suppositoires peuvent être utilisés pour certaines infections broncho-pulmonaires. Absorbés au niveau du système veineux hémorroïdaire, ces composés évitent ainsi de passer par le foie ;
  •  Par voie cutanée : Le principe actif d’une huile essentielle est mélangé à des huiles inertes comme l’huile d’amande douce ou de jojoba. En massage, ces composés pénètrent alors à travers la peau. Attention, certains produits actifs peuvent entraîner des irritations ou des allergies sur certains épidermes ;
  •  Par voie respiratoire : Des diffuseurs d’ambiance permettent une vaporisation des produits actifs. Par fumigationinhalationsdiffuseur électrique ou lampe à brûler, les principes actifs pénètrent au niveau des bronches et rejoignent la circulation sanguine.

Pour indications, voici quelques exemples des vertus de certaines huiles essentielles ; nous ne vous encourageons pas à pratiquer l’automédication bien au contraire car certaines précautions conditionnent leur utilisation. Attention à bien respecter les doses.

VertusHuiles
Les dynamisantesCoriandre, gingembre, muscade, romarin, menthe, sarriette
Les bactéricidesEucalyptus, origan d’Espagne, cannelle de Ceylan, thym à thujanol, thym à thymol
Les sédativesCamomille, marjolaine, oranger, verveine, néroli
Les digestivesCumin, carvi, estragon, menthe
Les antispasmodiques et antinévralgiquesCajeput, basilic, camomille
Les bienfaiteurs de circulationCyprès, bourrache, onagre
Douleurs dentairesClou de girofle

Pour en savoir plus, consultez le détail de certaines huiles essentielles ici.

Attention aux précautions d’usage !

Attention, à de fortes doses, les huiles essentielles peuvent entraîner des intoxications. Les doses ne doivent généralement pas dépasser 20 gouttes pour l’ensemble de la cure, mais comme d’autres médecines douces la prescription dépend du terrain (caractéristiques propres à chaque individu). Ainsi, certaines personnes pourront présenter des réactions indésirables allant des convulsions aux démangeaisons. Ces produits sont ainsi strictement déconseillés pour les femmes enceintes et ne s’utilisent jamais pures. Sachez également que certaines huiles (d’agrumes notamment) peuvent être photosensibilisantes.

Ces composés très volatiles doivent être mis hors de portée des enfants. Si le bouchon est bien fermé, elles pourront être conservées plusieurs mois ou plusieurs années sous peine de voir les arômes s’échapper.

Même s’il s’agit-là d’une médecine naturelle, l’aromathérapie n’en comporte pas moins des effets secondaires. Alors ne faites pas trop vite rimer naturel et inoffensif, les huiles essentiels sont des produits très concentrés et la prudence s’impose. Demandez conseil à votre Naturopathe !

Source : http://www.doctissimo.fr

Facebook
Twitter